Polyexposition : un cumul à risque !

30/05/2023

Polyexposition aux risques

Selon l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), on appelle polyexposition des « expositions simultanées ou séquentielles à des nuisances multiples, par des voies qui peuvent être diverses ».

La quasi-totalité des Français est exposée au cours de sa carrière à des contraintes professionnelles pouvant impacter la santé à court ou long terme.

5 catégories d’exposition

Ces contraintes professionnelles peuvent être classées en 5 catégories :  

  • Chimiques : les expositions à des mélanges de substances chimiques potentiellement dangereuses. 

  • Biologiques : les expositions à des bactéries, virus ou moisissures. 

  • Physiques : ce sont par exemple les nuisances sonores , vibrations, contraintes posturales ou thermiques, rayonnements… 

  • Organisationnelles : manque de moyens matériels et/ou humains, intensité, horaires et rythme de travail, faible autonomie… 

  • Relationnelles : forte pression, faible reconnaissance au travail, hostilité des collègues…  

  

Une réalité parfois difficile à identifier

La plupart des cas de polyexposition est invisible et concerne des expositions multiples à des produits chimiques différents, mais elles peuvent être cumulées avec d’autres catégories de contraintes.  

En travaillant dans le transport de produits inflammables, on peut par exemple être exposé aux produits chimiques, mais aussi à des horaires particuliers ainsi qu’à des nuisances sonores

  

Mélange exponentiel

Les effets de chaque exposition à un risque peuvent être indépendants les uns des autres mais dans certains cas, une combinaison de ces risques peut augmenter l’impact sur la santé.

En résumé, l’exposition à un risque peut avoir des effets différents sur la santé que lors que l’on est exposé à plusieurs risques en même temps ! 
 
C’est pourquoi il est essentiel que toute polyexposition soit prise en compte dans l’évaluation des risques professionnels par l’entreprise et la mise en place de mesures de prévention si nécessaire.

Les bons réflexes

Avant et pendant une mission, il faut toujours :  

  • S’informer en lisant le document d’évaluation des risques. N’hésitez pas à le demander à votre arrivée ou durant le briefing avant prise de poste.   

  • Être vigilant sur le lieu de travail en respectant les mesures de prévention et les consignes de sécurité. Logique mais toujours bon à rappeler !  

  • Prévenir plutôt que guérir, avec le dispositif de suivi médical renforcé pour les postes dits à risque. 

  • Se former aux risques professionnels, en cas de risques avérés. 

  • Et enfin, exercer un droit de retrait si la situation de travail présente un danger grave et imminent

 

A lire aussi

Conseils pour préserver son audition

Actualités

05/07/2021

Il se peut que les intérimaires soient exposés à un volume sonore élevé au travail....
Comment éviter les risques au travail ?

Actualités

08/03/2022

Les salariés intérimaires sont amenés à changer de poste fréquemment avec de nouvelles...

Vidéos

23/11/2021

De nombreuses nuisances sonores peuvent survenir sur votre lieu de travail et endommager...