La reconversion professionnelle après un accident du travail en intérim

La reconversion professionnelle après un accident du travail en intérim
Reconversion professionnel interim

28/12/2020

Après avoir subi un accident de travail ou contracté une maladie professionnelle au cours d’une mission d’intérim, les intérimaires peuvent se poser des questions sur leur avenir professionnel et les conditions de leur retour dans le monde du travail. Exercer le même métier ou en changer ? Y aura-t-il des contre-indications médicales ? Quelles sont les formations possibles pour évoluer ou changer d’emploi ?

Bien préparer la reconversion professionnelle

La question de son éventuelle reconversion professionnelle peut commencer à s’envisager pendant l’arrêt de travail. Cela peut permettre, le jour ou son état de santé le permettra, d’engager une formation ou une reprise d’activité sur un nouveau métier ou des mission compatibles avec votre santé et vos désirs. 

Passer une « visite de retour à l’emploi » avec le médecin du travail, pendant l'arrêt de travail

La première étape consiste à passer, pendant l'arrêt de travail, une visite médicale avec le médecin du travail. Cette visite, appelée « visite de pré-reprise » ou « visite de retour à l’emploi » permet de préparer son retour au travail. Le médecin identifie s’il y a des risques de restrictions qui empêcheraient de réaliser certaines tâches, voire d’inaptitude pour exercer le métier initial.

Si besoin il aborde la question de la reconversion professionnelle et délivre une autorisation pour réaliser un bilan de reconversion pendant l'arrêt de travail.

Réaliser un bilan reconversion

Pour envisager une reconversion professionnelle et clarifier un projet, il est possible de réaliser un bilan reconversion. Cette prestation d’une durée de 24 heures maximum aide à faire le point sur les compétences et motivations. C’est une étape importante pour envisager le retour à l’emploi dans de bonnes conditions et préparer si nécessaire une formation.

Ce bilan peut être réalisé pendant l'arrêt de travail sous réserve d’avoir réaliser une visite médicale avec le médecin du travail pour obtenir une autorisation. Cela permet de gagner du temps et d'être prêt le jour de la fin de l'arrêt pour démarrer une formation ou votre recherche d’emploi.

Le coût d’un bilan est d'environ 1 200 euros. Le Compte Personnel de Formation (CPF) peut être mobilisé. Le FASTT aide les intérimaires à trouver des solutions de financement.

Vous former à l’issue de votre arrêt de travail

Si la réalisation du projet nécessite une formation, il existe de nombreuses possibilités. Le Conseil en Évolution Professionnelle (CEP) est un dispositif d'accompagnement gratuit et personnalisé, réalisé par des professionnels en toute confidentialité. Il aide à choisir la formation professionnelle à privilégier. 

 

Les intérimaires peuvent bénéficier d’un Contrat d’Alternance de Reconversion. Pendant ce contrat d’une durée maximum de 12 mois, signé avec l'agence d’emploi, les intérimaires suivent une formation et réalisent une ou plusieurs missions d’intérim permettant de mettre en pratique les acquis de cette formation. Ce contrat est accessible pour tout intérimaire ayant subi un accident de travail au cours d’une mission d’intérim, quel que soit votre âge. 

Une rémunération est versée pendant la période de formation et correspond au salaire de la dernière mission et est au moins égale au Smic si vous n’avez pas réalisée de mission dans les 12 derniers mois. Le coût de la formation est pris en charge par AKTO. 

Pour bénéficier d'un Contrat d’Alternance de Reconversion, l'intérimaire doit être accompagné par le service SOS ACCIDENT DU TRAVAIL du FASTT qui remettra une attestation d’éligibilité au contrat d’alternance de reconversion. Cette attestation est à présenter à l'agence d’emploi.

 

Contacter le FASTT pour un accompagnement global


Le service SOS ACCIDENT DU TRAVAIL aide les intérimaires pour :

  • Organiser la visite médicale en lien avec le Service de Santé au Travail et l'agence d’emploi,
  • Organiser la réalisation du bilan de reconversion et mobiliser les aides financières pour une prise en charge du coût.
  • Remettre une attestation qui rend éligible au contrat d’alternance reconversion que l'agence d’emploi peut proposer
Pour en savoir plus, connaître ses droits, les aides et être bien conseillé, contacter le service FASTT SOS Accident du travail au 01 71 25 58 30 (numéro non surtaxé).

A lire aussi

SERVICE SOCIAL FASTT SOS ACCIDENT DU TRAVAIL

Articles

29/06/2020

Pour épauler, guider et accompagner les intérimaires victimes d’un accident de travail,...