JE SUIS EN ARRÊT COMMENT SUIS-JE INDEMNISÉ(E) ?

14/10/2020

Indemnisation en cas d'arrêt maladie ou accident de travail

Lorsqu’un(e) intérimaire est arrêté(e) par son médecin pour cause de maladie ou suite à un accident de travail, se pose souvent la question de sa rémunération. Le FASTT vous décrypte les deux cas de figure.

L’indemnisation pendant l’arrêt maladie

Si l’intérimaire est arrêté(e) pour maladie, son contrat d’intérim est immédiatement suspendu et son agence interrompt sa rémunération. C’est alors que la Sécurité sociale prend le relai en lui versant des indemnités journalières égales à 50% de son salaire journalier de base. Sous conditions, un complément de salaire peut également être versé par Intérimaires Prévoyance. Pour plus de détails sur le calcul des indemnités par la Sécurité sociale, les indemnités de la Prévoyance, le délai de carence ou même la prise en charge des frais de santé, rendez-vous sur notre page dédiée aux indemnités journalières pendant l’arrêt maladie.

L’indemnisation après un accident de travail

De la même manière, en cas d’arrêt de travail suite à un accident du travail, l’intérimaire n'est plus rémunéré(e) par son agence d'interim car son contrat est alors suspendu. Sa perte de salaire est compensée par les indemnités journalières de la Sécurité sociale. Calculées sur la base des salaires bruts des 12 mois précédant l’arrêt de travail, elles sont égales à 60% du salaire journalier brut durant les 28 premiers jours, puis à 80% à compter du 29ème jour. Si l'intérimaire cotise à un régime de Prévoyance, tel qu’Intérimaires Prévoyance, celui-ci va également lui verser des indemnités, même passé le délai du contrat de mission. Pour plus de détails sur le versement des indemnités, leur calcul par la Sécurité sociale, la Prévoyance, ou même la prise en charge des frais de santé, rendez-vous sur notre page dédiée aux indemnités journalières après un accident.