FÊTE DES MÈRES : LE CONGÉ MATERNITÉ EN INTÉRIM, QUEL DROIT ET QUELLES CONDITIONS D'ÉLIGIBILITÉ ?

26/05/2021

À l’occasion de la fête des mères, célébrée ce dimanche 30 mai, nous avons souhaité faire le point sur le congé maternité en intérim. En tant que salariée intérimaire y avez-vous le droit ? Et bien oui mesdames, au même titre que tout autre salarié, l’intérimaire bénéficie d’un congé maternité. Petit tour d’horizon sur toutes les questions que vous vous posez sur le sujet.

Quelle durée pour le congé maternité ? 

Comme tout salarié, l'intérimaire bénéficie d'un congé maternité et perçoit sous certaines conditions des indemnités journalières pendant toute la durée du congé. 

Le congé maternité comprend 6 semaines avant l’accouchement, il s’agit du congé prénatal. Et 10 semaines après l’accouchement, il s’agit du congé postnatal. Vous avez donc droit à 16 semaines au total pour votre 1er ou 2ème enfant.  

En accord avec votre médecin traitant, vous avez également la possibilité de reporter de 3 semaines votre congé prénatal après l’accouchement.  

Bon à savoir : selon le nombre d’enfants (jumeaux, triplés…) que vous attendez et le nombre d’enfants à charge, la durée du congé maternité augmente.

Quelles sont vos indemnités durant votre congé maternité ? 

Pendant votre congé maternité, votre contrat d'intérim est suspendu. Vous ne percevez donc plus de rémunération de votre agence d’emploi mais des indemnités journalières de la Sécurité Sociale

Ces indemnités sont calculées sur la moyenne de vos salaires perçus au cours des 3 derniers mois (12 mois en cas de période de travail discontinue). 

Pour percevoir vos indemnités vous devez remplir les conditions suivantes :  

  • justifier de 10 mois d'immatriculation en tant qu'assuré social ;  

  • avoir travaillé au moins 150 heures au cours des 3 mois précédant le début de votre grossesse ou avoir cotisé sur un salaire au moins égal à 1015 fois le montant du SMIC horaire au cours des 6 mois précédant le début de votre grossesse ou de votre congé prénatal ;

  • ou, dans le cas contraire, en cas d'activité à caractère saisonnier ou discontinu, avoir travaillé au moins 800 heures ou avoir cotisé sur un salaire au moins égal à 2 030 fois le montant du SMIC horaire, au cours des 12 mois précédant le début de votre grossesse ou de votre congé prénatal.

 

En cas de grossesse, quelles sont les démarches ?  

Vous devez prévenir votre employeur et remettre à votre agence d’emploi, un certificat médical attestant de votre grossesse et précisant la date de l'accouchement. Vous n’avez aucune formalité à faire, c’est à votre agence d’emploi de prévenir l’Assurance Maladie.  

 

Quelles indemnités complémentaires avec Intérimaires Prévoyance ? 

Vous pouvez bénéficier d’indemnités complémentaires d’Intérimaires Prévoyance si :  

  • vous justifiez de 414 heures dans l’intérim au plus tard le dernier jour du mois qui précède votre début de congé maternité. La condition de 414 heures s’apprécie sur les 12 derniers mois.  

  • le début de votre congé de maternité se situe pendant une mission ou au plus tard dans le mois qui suit la fin de mission (portabilité conventionnelle).

Le montant des indemnités journalières complémentaires dépend de la durée d’activité en qualité d’intérimaire.  

Vous pouvez simuler vos indemnités journalières complémentaires ici : 

Qu’en est-il du congé paternité en intérim ?  

Les papas intérimaires, au même titre que les salariés, ont aussi le droit à un congé paternité. La durée est fixée à 11 jours pour la naissance d’un enfant et à 18 jours pour une naissance multiple.  

Et bonne nouvelle, à compter du 1er juillet 2021, la durée du congé paternité a été allongée. En cas de naissance unique, vous aurez le droit à 25 jours et 32 jours en cas de naissance multiple.  

Ce dernier doit débuter dans les 4 mois qui suivent la naissance de votre enfant.  

La loi prévoit également 3 jours de congé de naissance, cumulable à votre congé paternité.  

A lire aussi

Actualités

06/11/2020

En pleine crise sanitaire, nombreux sont ceux qui doivent se mettre en quarantaine...