ACCIDENT DE TRAVAIL : RÉUSSIR SON RETOUR A L'EMPLOI

31/05/2021

Orientation professionnelle après un accident du travail

Après avoir subi un accident de travail ou contracté une maladie professionnelle au cours d’une mission d’intérim, les intérimaires peuvent se poser des questions sur leur avenir professionnel et les conditions de leur retour dans le monde du travail. Exercer le même métier ou en changer ? Y aura-t-il des contre-indications médicales ? Quelles sont les formations possibles pour évoluer ou changer d’emploi ? Avec le FASTT, vous serez accompagné et conseillé pour réussir ce nouveau projet.

Un accident de travail peut engendrer des complications dans sa vie personnelle et/ou professionnelle. C’est pourquoi le FASTT vient en aide aux intérimaires à plusieurs niveaux : 

  • Pour les détails de la vie de tous les jours : garde d’enfants, aide à domicile, livraison de repas...
  • Pour vous assister dans la gestion de votre budget,
  • Pour vous guider dans vos démarches administratives,
  • Et enfin, pour vous accompagner dans votre retour à l'emploi si nécessaire.

Les démarches en cas d'accident de travail en intérim

 Après un accident de travail, les intérimaires doivent effectuer un certain nombre de démarches essentielles pour être correctement pris en charge et assurer leur avenir professionnel. À chaque étape, le FASTT est là.

 

avant l'arrêt de travailEn premier lieu, la déclaration d’un accident de travail doit être faite rapidement et dans les temps pour bénéficier d’une bonne prise en charge de ses soins par la Sécurité sociale et percevoir des indemnités journalières qui compensent la perte de salaire. La déclaration d’accident du travail doit parvenir à la CPAM et au régime de prévoyance sous 48 heures à partir de la prise de connaissance de l’accident (via un proche de l’intérimaire, la réception d’un certificat d’arrêt de travail, l’information de l’entreprise cliente, etc.). Cette déclaration est obligatoire. 
pendant l'arrêtPendant l’arrêt de travail, les assistants sociaux du FASTT accompagnent les intérimaires dans les démarches administratives et la mise en place des indemnisations. Les équipes du FASTT peuvent aider l’intérimaire à mettre en place et suivre son dossier administratif, voire au besoin, à faire le lien entre lui, son agence d’intérim et les intervenants partenaires de l’action sociale.
après l'arrêtÀ la fin de l’arrêt de travail, il devra passer des visites médicales et au besoin, consultera plusieurs médecins afin de voir s’il est en mesure de reprendre son activité professionnelle. Si lors de ces visites une Incapacité Permanente Partielle (IPP) est détectée, il pourra percevoir des indemnités compensatoires et selon la gravité de l’incapacité et sera peut-être reconnu comme travailleur handicapé. Dans le cas où les séquelles de son accident de travail l'obligeraient à envisager une reconversion professionnelle, les assistants sociaux du FASTT l’orientent vers des organismes compétents, et à sa demande, sollicitent les dispositifs d’aide à l’emploi.

 

 

NOUVEAUTÉ : LE CONTRAT D'ALTERNANCE RECONVERSION

Depuis septembre dernier, le Contrat d’Alternance Reconversion (CAR), financé par AKTO, est une nouvelle formule proposée aux intérimaires ayant été victimes d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle qui doivent se reconvertir à cause de leur nouvelle situation de santé. Cet accident (ou maladie professionnelle) doit être survenu durant votre contrat de mission ou dans le cadre d’un CDI Intérimaire. 

Plus concrètement, c’est un dispositif qui permet d’accéder à une formation et en parallèle, à des missions en intérim. Il n’y a aucune condition d’ancienneté, il suffit d’avoir été accompagné par le service social du FASTT.

Pour valider votre CAR, votre formation doit vous permettre de développer des compétences, reconnaître une qualification ou obtenir une certification. Cette formation peut être suivie de manière continue ou non, mais il est indispensable de confirmer les acquis au cours d’une ou plusieurs. Au total, le CAR est conclu pour une durée de 12 mois au maximum (formation + mission). Quant à votre rémunération, elle correspondra au salaire de votre dernière mission. Si vous n’avez pas eu de mission au courant des 12 derniers mois, vous toucherez au moins le SMIC

Le contrat d’alternance de reconversion peut être signé avec les entreprises de travail temporaires (ETT) et les entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI) de plus de 11 salariés

« le CAR assure à l’intérimaire de pouvoir mettre directement un pied dans l’emploi lié à sa reconversion. L’intérimaire établit un lien avec une agence dès la signature du CAR. Dès la sortie de votre formation, vous serez assurés de réaliser des missions pendant une durée qui correspond au moins au tiers de votre formation. Vous serez donc déjà connu par cette agence et vous aurez déjà mis un pied dans le nouveau secteur de votre reconversion ». 

Céline Rossetti, du service social du FASTT

A lire aussi

SOS Accident travail

Prestations

11/12/2017

Vous êtes hospitalisé suite à un accident du travail ? L’équipe AT services vous...
Reconversion professionnel interim

Articles

13/07/2021

Après avoir subi un accident de travail ou contracté une maladie professionnelle...
SERVICE SOCIAL FASTT SOS ACCIDENT DU TRAVAIL

Articles

29/06/2020

Pour épauler, guider et accompagner les intérimaires victimes d’un accident de travail,...