accident

L'accident de travail

Un accident de travail survient dans le cadre du travail : sur le lieu de travail et espaces relatifs, tels que la cantine, le vestiaire, les toilettes, etc. ou lors d’un déplacement dans l’exercice de ses fonctions ou intégré à son travail, et entraînant une lésion corporelle et/ou psychologique. Lorsque survient un accident du travail, il est important que l’intérimaire réalise rapidement quelques démarches pour bénéficier d’une prise en charge de ses soins et d’une indemnisation complémentaire en cas d’arrêt de travail.

Déclarer un accident de travail en intérim

Après un accident de travail en intérim, pour bénéficier d’une bonne prise en charge de ses soins par la Sécurité sociale, il est nécessaire d’effectuer rapidement quelques démarches.

En savoir plus
Indemnités et frais de santé de l’arrêt de travail

Durant l’arrêt de travail, l’intérimaire n’est plus rémunéré par son agence d’intérim, sa perte de salaire est compensée dès le premier jour d’arrêt de travail par les indemnités journalières de la Sécurité sociale et le complément du régime prévoyance auquel il est inscrit.

En savoir plus
Le rôle des médecins en cas d’arrêt de travail

Le médecin traitant, le médecin-conseil et le médecin du Travail ont chacun un rôle dans le suivi et la gestion du dossier médical de l’intérimaire.

En savoir plus
Les visites médicales suite à un accident du travail

Avant la fin de l’arrêt de travail, une visite médicale de pré-reprise peut être organisée par l’intérimaire, le médecin traitant ou le médecin-conseil de l’Assurance Maladie.

En savoir plus
L’Incapacité Permanente Partielle en intérim

À la fin de son arrêt de travail, l’intérimaire doit effectuer une visite médicale avec le médecin-conseil de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie pour évaluer d’éventuelles séquelles et établir le taux d’Incapacité Permanente Partielle (IPP) auquel il a droit.

En savoir plus
L’avenir professionnel

Si l’emploi est jugé incompatible avec l’état de santé de l’intérimaire, ce dernier pourra envisager son avenir professionnel au travers d’un bilan de compétences.

En savoir plus
Faire reconnaître son handicap

Si des séquelles d’un accident du travail engendrent des difficultés pour l’exercice de la profession de l’intérimaire, ce dernier peut être reconnu comme travailleur handicapé (« Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé »). Ce statut est octroyé pour une durée d’1 à 5 ans.

En savoir plus
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour nous permettre d'établir des statistiques de visites et ainsi améliorer notre site suivant votre utilisation. En savoir plus. Cliquer ici pour ne plus afficher ce message.