Mes frais de santé

Qui prend en charge mes dépenses de santé ?

Chez le médecin, à la pharmacie ou à l’hôpital, qu’allez-vous payer pour vos soins ? Les remboursements de santé ne sont pas toujours évidents à comprendre entre les ceux de la Sécurité sociale et ceux de la mutuelle.

la sécurite sociale

Dans la plupart des cas, vous avez droit au remboursement de vos soins, dès la troisième semaine travaillée en intérim à temps plein ou dès le deuxième mois en cas d’une activité à mi-temps.

Pour vérifier si vous remplissez les conditions, contactez un conseiller de l’Assurance maladie au 36 46
(prix d’un appel local depuis un poste fixe). Si vous n’avez pas les conditions, vous êtes peut-être couvert comme « ayant droit » par votre conjoint ou concubin. A défaut, vous devriez pouvoir bénéficier de la couverture maladie universelle (CMU).

La Sécurité sociale rembourse une partie (entre 15 et 80 %) du tarif des consultations chez un médecin, des médicaments, des radios, des analyses des laboratoires. Les prothèses dentaires et les lunettes sont moins bien remboursées. La part qui reste à votre charge après le remboursement de la Sécurité sociale peut être remboursée en partie ou en totalité par votre mutuelle santé complémentaire.

Pour aller plus loin : http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/index.php

Source : Ameli.fr

La mutuelle

La Sécurité Sociale ne rembourse pas tout lorsque vous avez des dépenses de santé. Normalement, ce qui n’est pas remboursé par l’Assurance maladie reste à votre charge. Sauf si vous bénéficiez d’une complémentaire santé plus couramment appelée mutuelle. En tant qu’intérimaire, vous pouvez dès la première heure de mission adhérer à la mutuelle Intérimaires Santé qui prend en charge tout ou partie de ces frais non remboursés et vous permet ainsi de mieux faire face aux dépenses de santé. A partir de 414 heures de mission sur les 12 derniers mois, cette mutuelle est obligatoire.

Mes remboursements de frais de santé

Pour faciliter vos remboursements vous avez besoin de votre carte Vitale et de votre carte de tiers payant mutuelle.

La carte Vitale permet au professionnel de santé de créer une feuille de soins électronique. Elle simplifie vos démarches en vous évitant l’envoi de feuilles de soins papier. Présentez-la à chaque professionnel de santé pour un remboursement plus rapide. Chez certains professionnels de santé, la carte Vitale vous dispense parfois de l’avance de frais sur la partie prise en charge par la Sécurité sociale : c’est ce qu’on appelle le tiers payant. Attention, la carte Vitale n’est pas un moyen de paiement.

La carte de tiers payant de votre mutuelle vous dispense de régler une partie des frais de santé et évite donc d’avancer l’argent. Il suffit de présenter votre carte de tiers payant au même temps que votre Carte Vitale lorsque vous devez régler des frais aux professionnels de santé.

Exemple d’une consultation chez le médecin.

Lors d’une consultation, chez votre médecin traitant il y a deux possibilités :


  1. Vous payez la consultation et votre médecin demande votre carte vitale. Il l’insère dans son lecteur de carte, crée une feuille de soins électronique et la transmet par réseau informatique sécurisé à votre caisse d’Assurance Maladie. C’est ce qu’on appelle la télétransmission Noemie. La Sécurité sociale envoie ensuite directement votre décompte sous forme électronique à votre mutuelle. Avec la carte Vitale, vous n’avez donc aucune démarche à faire, ce qui accélère le remboursement de vos soins.
  2. Vous payez la consultation et le médecin, qui n’est pas équipé pour prendre votre carte vitale, vous remet une feuille de soin. Vous devez remplir cette feuille et l’envoyer à votre caisse d’Assurance maladie pour bénéficier du remboursement par la Sécurité Sociale. La Sécurité Sociale transmet ensuite directement les informations à votre mutuelle qui vous rembourse sur la part complémentaire.

Exemple de l’achat de médicament en pharmacie.

A la pharmacie, :


  1. Vous présentez votre carte Vitale et votre carte de tiers payant mutuelle. Si vous acceptez que le pharmacien vous délivre des médicaments génériques à la place des médicaments indiqués sur votre ordonnance, vous payez uniquement les frais qui restent à votre charge. Les frais couverts par la Sécurité Sociale et votre mutuelle sont directement pris en charge. C’est ce qu’on appelle le tiers-payant.
  2. Si vous choisissez de refuser le médicament générique, le pharmacien vous réclame le paiement total de vos médicaments et vous remet une feuille de soin papier qu’il vous faudra envoyer à la Sécurité Sociale pour obtenir leur remboursement.
Share This